Préfecture Attitude

Publié le par Comité soutien Sara Camara

 
FACE A L'ADMINISTRATION
LE PARCOURS DU COMBATTANT  CONTINU !
 
Aujourd'hui, notre ami et collègue Sara Camara se trouve dans une situation de plus en plus ubuesque et dans un no man's land administratif !
 
Jeudi 21/09/06, nous sommes allés à la préfecture de Bobigny  pour faire prolonger le récépissé de Sara car il arrive à échéance le 29 septembre 2006, et il n'a toujours pas reçu de réponse concernant sa demande de régularisation. Nous avions déjà effectué la même démarche fin juillet et nous avions obtenu la prolongation jusqu'au 29/9. L'agent administratif que nous avons rencontré a été particulièrement odieuse et humiliante, elle a refusé de prolonger l'autorisation de circuler sur le territoire français de Sara. Dans le même temps elle a refusé de nous donner la moindre information sur l'état d'avancement du traîtement du dossier de demande de régularisation.
 
"A croire que pour certaines personnes les êtres humains ne méritent pas plus d'attention que du bétail ! "
 
Peu après, nous avons réussi à avoir au téléphone le chef du bureau de l'admission au séjour à la préfecture. C'est ici que l'histoire devient encore plus "intéressante" et ubuesque ! Il nous a affirmé que Sara Camara avait déjà fait 2 demandes de régularisation auparavant et qu'il avait reçu des réponses négatives les 2 fois.
Le problème c'est que Sara n'a JAMAIS fait de demandes avant celle-ci (il nous l'a assuré et nous le croyons totalement, il n'aurait vraiment aucun intérêt à nous mentir dans sa situation), et il n'a jamais non plus reçu le moindre courrier de la préfecture !!!  
Ceci est d'autant plus étonnant que la préfecture n'avait jamais fait mention de cette histoire jusqu'ici.

Mais ce n'est pas tout ! Le chef du bureau nous a également expliqué que la date de référence pour le dossier n'est pas le 14 février (date de dépôt), mais la date de début du traitement (?). Ce qui veut dire que le dossier de Sara a commencé à être traité après l'adoption des lois Sarkozy, que la loi sur les 10 ans n'existe plus, et que les préfectures ONT LE DROIT DE NE PAS DONNER DE REPONSE aux demandes de régularisation faites dans ce cadre !!! 
 
Nous sommes donc dans une situation où l'administration française refuse de régulariser des gens, mais elle n'est pas obligée de les informer de ce refus. Et tant qu'il n'y a pas de refus officiel, il ne peut pas y avoir de recours !!! Et, dans le même temps, elle ne prolonge pas leur autorisation de circulation sur le territoire.
Nous atteignons là des sommets d'hypocrisie et d'inhumanité. Et le cas de notre ami n'est pas un cas isolé.
 
Nous ne baisserons pas les bras et nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour médiatiser ces agissements administratifs qui touchent les personnes les plus démunies et les plus vulnérables.
Pour cela, nous avons besoin de l'aide de tous.

Encore une fois, et l'actualité le prouve cette histoire  est une honte
pour une démocratie prétendant défendre les Droits de l'Homme.  
Un grand Merci pour votre soutien à Sara Camara et à tous ces gens qui n'ont d'autres torts que d'avoir essayer d'obtenir pour eux-mêmes et pour leurs familles une vie meilleure.
"Essayer d'échapper à la misère, en ne portant préjudice à personne, n'est pas un crime !!!"
 
 
Comité de soutien Sara Camara

Commenter cet article