C'est possible ! 20 sans papiers de Buffalo Grill - REGULARISES

Publié le par Comité soutien Sara Camara

   

© DR

vendredi 6 juillet 2007,

20 sans-papiers de Buffalo Grill régularisés !

LEXPRESS.fr

Vingt sans-papiers, salariés ou anciens de la chaîne de restaurants, ont obtenu leur régularisation. Depuis le 8 juin, ils occupaient le parking du Buffalo Grill de Viry-Châtillon, dans l'Essonne, avant d'en être évacués mardi dernier par la police.

ingt sans-papiers, salariés et ex-salariés de la chaîne de restauration Buffalo Grill, vont être régularisés, à l'issue une réunion de négociations à la préfecture de l'Essonne, d'après le communiqué paru jeudi de la CGT.

Pendant presque un mois, des dizaines de sans-papiers licenciés, démissionnaires ou en grève de Buffalo Grill ont occupé le parking d'un restaurant de l'enseigne à Viry-Châtillon (Essonne), avant d'en être expulsés par la police mardi matin. Les sans-papiers avaient occupé quotidiennement le restaurant pendant dix jours.

A travers un texte commun de "sortie de crise", Buffalo Grill et la CGT annoncent que de nouveaux contrats de travail, prenant compte "à titre exceptionnel" de leur ancienneté dans l'entreprise, leur seront proposés. L'enseigne, "sur proposition de l'administration", s'est engagée à verser à l'Agence nationale d'accueil des étrangers et des migrations (ANAEM) une somme participant à l'aide au retour dans leurs pays d'origine de ses anciens salariés non régularisés.

Buffalo Grill a regretté que de "très graves accusations tenant à l'existence, au sein de l'entreprise, d'un système anormal d'embauche doublées d'accusations d'exploitation raciste voire négrière aient été portées à son encontre". Selon les sans-papiers et les responsables de la CGT, la direction avait embauché ces premiers en toute connaissance de cause, des accusation que celle-ci dément formellement.

Raymond Chauveau, de la CGT, avait expliqué jeudi que Buffalo Grill et son actionnaire Colony Capital, avaient mis un "veto définitif" sur la réembauche de 12 sans-papiers qui avaient tenu dans la presse des propos que l'enseigne a estimé "diffamatoires".

Article paru dans le journal l'Express le vendredi 6/07/07.

Gardons l'espoir pour Sara !

 

Publié dans immigration

Commenter cet article