Lettre à Monsieur Nicolas Sarkozy, Président de la République

Publié le par Comité soutien Sara Camara

La lutte continue pour soutenir notre collègue et ami Sara Camara et ne s'arrêtera qu'avec sa régularisation et son retour à son poste à la Conciergerie !
Vous trouverez ci-dessous la copie du nouveau courrier que nous venons d'adresser au Président de la République. Des personnes dans la même situation que Sara ont été ou vont être régularisées. C'est très bien...mais il ne faut pas que Sara reste sur le bord de la route sous prétexte qu'il est isolé et qu'aucune action d'éclat (càd médiatique) n'a été menée jusqu'ici. S'il faut en passer par là pour que la préfecture de Bobigny cesse de mener sa politique de l'autruche, nous le ferons !  Tous ensemble nous pouvons rendre sa dignité à Sara. Il faut plus que jamais se mobiliser pour que cesse enfin cette situation humiliante.
Encore une fois, merci à vous tous pour votre aide et votre soutien.
Bien cordialement,

Comité de soutien de Sara Camara



Monsieur le Président de la République,

 

20 sans-papiers de Buffalo Grill vont être régularisés, et nous nous en réjouissons sincèrement.
Pour parvenir à ce résultat, ils ont dû occuper un parking durant près d’un mois.

 

De son côté, Sara Camara a été licencié il y a bientôt 500 jours et il attend toujours une réponse de la préfecture de Bobigny au sujet de sa demande de régularisation ! Je vous rappelle qu’il travaillait depuis 13 ans au sein de l’administration française, en tant qu’agent d’entretien à la Conciergerie de Paris, pour le Centre des Monuments Nationaux, et que son poste et ses collègues l’attendent encore et toujours.
Je vous épargne tous les détails concernant son histoire puisque nous vous avons déjà fait parvenir plusieurs courriers à son sujet lorsque vous étiez ministre de l’intérieur, que Julien Dray a évoqué sa situation devant vous lors des débats sur l’immigration à l’assemblée nationale (5 mai 2006), que la presse s’est fait l’écho de son cas (France 3 Ile-de-France, Libération, Le Parisien…)… et que vous pouvez retrouver tous les détails sur notre blog (http://soutien-sara.camara.over-blog.com/).

 

Le sort de Sara Camara ne représente qu’une microgoutte d’eau dans l’océan de la misère mondiale. Sa régularisation passerait totalement inaperçue au niveau de l’économie nationale, alors que pour lui et sa famille elle changerait absolument tout : il pourrait enfin vivre au grand jour de manière digne. Après plus de 15 années de sacrifices (et de cotisations sociales en France), il devrait pouvoir maintenant vivre une vie « normale ». Durant tout ce temps, Sara Camara a largement démontré qu’il était un employé, un collègue, un ami, un citoyen irréprochable.
Toutes nos démarches sont restées vaines jusqu’à ce jour. Alors que faut-il faire pour se faire entendre et que Sara Camara puisse enfin bénéficier d’un traitement humain ? Est-il indispensable d’avoir recours à des actions spectaculaires et médiatiques (grève des agents de la Conciergerie et de la Sainte-Chapelle, manifestations devant le Palais de justice…) ? Ou bien l’administration française peut-elle traiter humainement des dossiers délicats sans que la presse et les syndicats s’en mêlent ?

 

Nous vous prions, M. le Président de la République, de bien vouloir agréer l’expression de nos salutations les plus respectueuses.

 

Comité de soutien de Sara Camara"

Publié dans immigration

Commenter cet article